• amargo cso ambares

    Pour le plaisir, encore une photo du bel Amargo, en concours le 15 septembre à Ambarès.

    Il a de la marge comme le montre cette image. Un cheval beaucoup plus calme et posé au paddock, encore un peu déconcentré sur le tour, d'où quelques barres. Le sans faute n'est plus très loin, juste de l'expérience à acquérir...


  • Samedi 8 septembre, Amargo a participé au concours de Coutras et j'ai enfin pu avoir une vidéo de ses exploits.
    Pour son troisième parcours, il s'en sort plutôt bien. Encore beaucoup de boulot sera nécessaire afin que son comportement s'améliore.
    Pour l'instant il est encore très chaud au paddock et il a encore du mal à se concentrer sur le tour.
    Le geste et les moyens sont bien là, le reste viendra avec l'entrainement.
    2 petites barres pour ce troisième concours donc, avec des obstacles très colorés et regardant.
    Je suis très fière de lui.
    Prochain concours ce samedi, à Ambarès.
    Amargo est monté par Didier Hirigoyen, des écuries de l'Allegret.
       

  • Ce week-end Amargo  a participé au concours de cso de Chalais.

    Il s'avère être doué, mais un peu délicat pour l'instant, regardant beaucoup les soubassements très colorés.

    Il n'a pas terminé son tour avec sa nouvelle cavalière Laura, mais il a terminé le tour à 1 m 05 avec Didier Hirigoyen, avec 2 refus sur un soubassement et une barre. Ce sont ses premiers tours, donc je ne m'inquiète pas pour la suite. Amargo apprend très vite et assimile toujours très bien ce qu'on attend de lui. Les épreuves devraient se passer de mieux en mieux. Il manque juste d'habitude, car nous n'avons pas d'obstacles très regardants pour travailler à la maison.

    Ci-dessous quelques photos avec sa nouvelle copine, sur une sortie de ligne de quatre obstacles.

    Le jeunot confirme son aisance sur les barres, malgré ce début un peu compliqué, d'autant que nous ne sommes pas en début de saison et que nous sommes contraints de nous adapter à des épreuves pas forcément conçues pour de jeunes chevaux.

     

    avec Laura

     

    avec Laura

     

    avec Laura


  • Amargo a intégré depuis 1 mois les écuries de l'Allegret à Saint Léon, afin de se perfectionner sur les barres.

    J'ai en effet choisi de passer la main à un cavalier plus expérimenté afin d'être certaine de bien démarrer le jeunot. Cela fait trop longtemps que je n'ai plus fait de concours et je suis de toute façon immobilisée un moment à cause de ma clavicule. Son nouveau cavalier n'a pas été choisi au hasard. Il fallait trouver quelqu'un de très compétent, avec du tact, mais aussi suffisamment ouvert pour accepter de travailler un entier, de surcroit un pur-sang arabe, race qui ne bénéficie pas d'une bonne réputation dans le milieu du CSO (ce qui est regrettable).

    Il fallait aussi une personne suffisamment à l'écoute pour accepter de monter avec un mors de poulain et sans muserole par exemple, sur un cheval non ferré et surtout ne vivant pas dans un box, car ce sont des principes qui me tiennent à coeur.

    Le cavalier de CSI, Didier Hirigoyen regroupe toutes ces qualités et je lui suis reconnaissante d'accepter de donner sa chance à Amargo.

    Depuis son arrivée le cheval a vraiment bien progressé, à son rythme et dans le calme. Il travaille maintenant en carrière au milieu des juments et hongres, parfois même en compagnie d'un autre entier, part en balade avec des juments sans bouger une oreille. Il semble confirmer ses prédispositions à l'obstacle, commence à enchainer de petits parcours, saute des bidets, des doubles, des lignes, des soubassements avec une facilité déconcertante. Il va falloir encore quelques semaines de préparations, puis il pourra entamer son premier concours en cycle libre jeunes chevaux. J'avoue que je suis impatiente, mais il faut savoir prendre son temps avec les chevaux.

    Voici les photos du jour pour illustrer.

     

    Amargo et Didier Hirigoyen

     

    Amargo et Didier Hirigoyen

     

    Amargo et Didier Hirigoyen

     


  • Après un souci de garrot dû à ma selle qui n'était pas adaptée, il m'a fallu trouver une nouvelle selle, ce qui ne fut pas chose aisée. J'ai donc échangé ma Delgrange contre une Butet et cela semble enfin convenir à la morphologie d'Amargo, qui a de très larges épaules. Le gel terrible survenu en février a ensuite rendu la carrière totalement impraticable. Heureusement, depuis, nous avons pu reprendre doucement le travail et je suis ravie de la progression du loulou. Nous commençons à enchainer de petites barres et il semble adorer ça. Le style est bon, ce qui n'est pas toujours le cas chez l'arabe. La force est là aussi. Cela présage de bonnes choses. Peut-être qu'Amargo a hérité du talent de son grand-père, Desight de Pau, un très bon sauteur. À moi maintenant de me perfectionner, car après pratiquement quinze ans d'arrêts, ce n'est pas évident de se remettre au cso. Affaire à suivre.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique